La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

La constitution des listes du PS aux européennes

Amusant récit des tractations autour de la constitution de la liste sud-ouest. Les listes PS pour le Parlement européen ressemblent plus au radeau de sauvetage d'apparatchikis, qu'à un groupe de gens motivés et compétents...








Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Gus 08/04/2009 21:58

"Partout où la codécision s'applique, le PE pèse, pour contrôler la Commission,"Pourriez-vous citer un exemple dans lequel la Commission a suivi l'avis du Parlement contre l'avis du Conseil ?

edgar 08/04/2009 14:42

Allez Valéry, je suis gentil : sans la Commission, le Parlement ne peut rien faire, ça veut dire que la Commission a le monopole de l'initiative et qu'elle peut bloquer ce qui ne lui plait pas (demande à gus, en matière de logiciel libre).
Et récemment, en france, le gouvernement a renvoyé à plus tard un texte sur les droits du beau-parent, devant la fronde du parlement. Ca t'a sans doute échappé. Ne me remercie pas...
 
 
 

Valéry 08/04/2009 14:21

Dire que le Parlement n'a pas le droit d'initiative est totalement différent de dire qu'il n'y a aucun pouvoir.Si tu veux dire que le Parlement européen n'a pas tout les pouvoirs que tu souhaiterais lui voir attribués, je ne peux qu'abonder en ton sens mais c'est clairement autre chose.En toute hypothèse cette question est très accessoire : en France, l'Assemblée n'a en réalité ce doit que sur le papier. Même si un usage nouveau a été trouvé depuis la dernière réforme consistant à faire passer des projets gouvernementaux sur le temps de travail désormais consacré aux propositions de loi, à l'aide d'un député docile.

edgar 08/04/2009 10:06

Je recopie les propos de Quatremer répondant à un commentateur qui se demandait pourquoi voter. Cela permettra au lecteur de juger de mon imagination fertile et débordante tout autant que de ton culot bien affirmé :"n'oubliez pas que la Commission a le monopole d'initiative. Que peut faire le Parlement si la Commission ne veut rien faire?"

Valéry 08/04/2009 09:37

Ton interprétation des écrits de Jean Quatremer est la preuve d'une imagination fertile et débordante.Partout où la codécision s'applique, le PE pèse, pour contrôler la Commission, le PE pèse, beaucoup plus que notre Assemblée nationale ans son contrôle du gouvernement.JQ parlait de la nomination du président de la Commission. Notons que l'Assemblée nationale n'a pas plus de pouvoir concernant la nomination du Premierministre en France.Une chose est certaine : même en l'état actuel des traités, si les Européens votent majoritairement à gauche lors des élections européennes, Barroso ne sera pas reconduit. Tes appels à l'abstention sont dans ce contexte un coup de pouce regrettable à la droite.

edgar 08/04/2009 09:07

Valéry, Jean Quatremer lui-même a expliqué clairement que le Parlement européen n'a aucun pouvoir (http://www.lalettrevolee.net/article-29387240.html), garde ta salade naïve pour le Taurillon..

Valéry 07/04/2009 22:37

En attendant l'UMP n'a toujours pas bouclé ses listes et n'a pas de programme à part faire reconduire le sortant à la tête de la Commission. Ces quelques bons eurodéputés ne sont mêmes pas surs d'être en position éligibles.Pour que l'Europe puisse changer de politique il faut impérativement que la gauche démocratique, dispose du plus gros groupe au Parlement européen. Au jour d'aujourd'hui la droite est majoritaire. L'Europe mène donc une politique de droite. Aussi étonnant que cela puisse paraitre à ceux qui prétendent contre toute évidence que l'Europe n'est pas démocratique.