La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

L'Europe de Pimprenelle et Nicolas...

Un article de Marion Van Renterghem dans le Monde d'hier, était consacré à de Villiers (finement titré déjeuner antieuropéen. Marion a frayé avec la bête, elle tient à raconter qu'elle est sortie intacte).

Ca commence très happy few : "Pour ceux qui, comme nous, s'énervent que l'on puisse trouver l'Union européenne détestable". On ne sait ce qu'englobe ce nous.

Est-ce un nous de majesté ? Nous, Marion VR, journaliste au Monde ?

S'agit-il de la rédaction de ce journal ? Marion VR n'est pas éditorialiste, je ne crois pas qu'elle soit fondée à exprimer la position du Monde, même si le Monde soutient la construction européenne jour après jour.

Sans doute faut-il conclure qu'il s'agit d'une sorte de "nous, les gens bien", par opposition aux antieuropéens, qui sont, sans doute, comme de villiers, "obsessionnels" et "maniaques".

Marion s'afflige des arguments de Philippe de Villiers, qui sont en effet calibrés pour ridiculiser l'action européenne au quotidien. Il y a d'autres argument, plus lourds, contre l'Union. Ils ne font cependant pas de bons slogans électoraux, et, de toute façon, si de Villiers les a évoqués, on peut compter sur Marion VR pour ne pas les mentionner.

En effet, elle avance qu'il "faut à ses contradicteurs cinq minutes de pédagogie sage pour [...] démonter" les arguments de de Villiers. Que cela soit dit, les gens bien, les européens, n'ont pas besoin de plus de cinq minutes pour balayer tout argument contre l'Union européenne. Les antieuropéens sont ceux qui n'arrivent pas à tenir jusqu'à la cinquième minute d'explication bienveillante, les cancres et les ramollis du cerveau, ceux qui ont passé leur scolarité près du radiateur.

De toute façon, c'est bien connu, la politique est une science exacte et il suffit d'écouter les bons bergers pour ne pas se tromper. Sous une Europe à la Pimprenelle et Nicolas, Marion VR nous vend du philosophe roi à peine déguisé, du platonisme qui ne souffre pas la contradiction.

Face à tant de sérieux dans l'argumentation du journal vespéral, et pensant à une phrase autrefois destinée à Jacques Chirac, on se demandera juste si les cinq minutes, c'est douche comprise ?





Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 05/04/2009 10:29

Pauvre Valéry.Tu te lis ?"il est heureux que les français aient profondément foi en l'idée européene"C'est quoi que tu nous vends là ? Une religion, tout bêtement.A partir de là, effectivement, tu ne seras jamais satisfait de la couverture médiatique de l'Europe que tu aimes. Il y faudrait des prêtres à toutes les émissions, en signature de tous les articles ; et un tribunal de l'Inquisition pour pourchasser les "militants nationalistes sans scrupules" qui osent douter des bienfaits divins.A ce point là c'est grave...

Gérard Couvert 04/04/2009 21:50

L'euro-béat indécrotable de service nous sert la soupe des cons de citoyens trop bêtes pour voir l'étincelante lumière des lendemains européens qui chantent ... Bien sur ce sont des nationalistes, forcement d'extrème-droite, et d'épouvantable gaucho démagogues, qui troublent le bon peuple satisfait des milliards envolés, des cultures assasinées, des emplois perdus et de la démocratie irréprochable - in english of course -

Valéry 04/04/2009 20:06

Le fait est qu'il faut quinze seconde pour sortir un mensonge énorme sur l'Union comme savent le faire si bien les nationalistes de l'extraême droite ou les sociaux-nationaliste de l'extrême-gauche. Le sujet est complexe. Les médias informent mal sur le sujet. Compte tenu de la connaissance insuffisante des citoyens sur le sujet les démagogues en profitent pour raconter n'importe quoi. Les gens plus sérieux ne peuvent que nier, ou si on leur en laisse le temps, expliquer, mais c'est nécessairement plus long. Alors dans le doute certains préfèrent s'abstenir. Face au déferlement de hoaxes et de contre-vérités, il est heureux que les français aient profondément foi en l'idée européene sans quoi la popularité de cette dernière serait plus en péril encore qu'elle ne l'est grâce au travail de sape mené par des militants nationalistes sans scrupules.

Gérard Couvert 28/03/2009 23:03

J e suis admiratif que l'on puisse développer tant d'intelligence sensible pour montrer le ridicule ou la mauvaise fois.Moi j'aurai écrit "la conne mal baisée de service à la léche des ploutocrates européistes s'est fait payé un repas de greluche par De villiers" pour le reste on le savait déja, l'école de Chanrousse ont sait ce qu'il en est.Mais il ne faut pas, c'est contre-productiif ... mais qu'est-ce que ça fait du bien !