La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

La Chine, gaullienne et keynésienne...

Le gouverneur de la Banque Centrale de Chine vient de proposer, en un papier remarquable, signalé par le Financial Times, de créer une nouvelle monnaie de réserve internationale.

Il s'agirait de renforcer le rôle des Droits de tirage spéciaux (DTS). Cette monnaie synthétique (moyenne du cours de quatre monnaies internationales), détenue par les états dans des comptes au FMI,  pourrait servir à régler les transactions internationales.

Il fournirait un étalon des échanges plus stable, et ne permettrait plus aux Etats-Unis de s'endetter sur le dos du reste du monde. Le plan chinois est une variation du plan Keynes proposé en 1944.

Amusant de constater que de Gaulle, fin des années 60, mettait justement en cause le rôle du dollar (même s'il se trompait en demandant le retour à l'étalon-or), et qu'en 2009, c'est la Chine qui offre une perspective juste pour le système financier international.

L'euro aurait pu être mis au service d'un tel projet ambitieux du système monétaire international : l'Union, forte de son unité, aurait pu rappeler les USA à une meilleure gestion, et pousser une proposition similaire à celle de la Chine.

Non seulement elle n'en a rien fait, mais il y a fort à parier qu'elle ne soutiendra pas la proposition chinoise.

Pendant ce temps la zone euro se laisse balloter économiquement, le cours de l'euro n'est pas géré, et les 16 malheureux passagers de ce radeau, qui dégageaient un excédent commercial de 15 milliards d'euros en 2007, sont passés à un déficit de 32 milliards en 2008 (lire un papier d'hier du Herald Tribune).

Du strict point de vue de l'économie française, nous aurions tout à gagner à la proposition chinoise, qui tend à instaurer un régime monétaire international stable et équitable, plutôt qu'à continuer à appartenir à un regroupement monétaire impuissant et mal géré.



Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 25/03/2009 13:05

exact. l'article du FT où j'ai attrapé l'info sur la chine n'en parlait pas.c'est encore plus intéressant de savoir que les deux pays soutiennent cette proposition.

malakine 25/03/2009 11:23

Précisons qu'à la base, c'est une proposition russe à laquelle les chinois se sont associés.

Gus 25/03/2009 07:30

En l'occurence, le principal intérêt des conditions de gestion publique associées à Maastricht était de rendre l'Euro crédible comme monnaie de réserve.La France, premier contributeur toutes catégories aux déficits publics de la zone Euro aura été le principal contributeur à la ruine de ce projet (ce dont je me réjouis à titre personnel, la rémunération et l'assurance du capital ne m'ayant jamais semblé être des services dus par la collectivité aux individus).Espérons que le gouvernement chinois aura retenu la leçon : au lieu d'accumuler des dollars, il aurait mieux fait de construire des infrastructures dans son pays, construire des hopitaux, bâtir des universités et réformer sa justice : en accumulant les dollars, il aura surtout permis aux financiers américains de spolier les chinous du fruit de leur travail.

h16 24/03/2009 22:22

Instaurer un régime monétaire international, c'est clair que c'est ce à quoi ça revient. Maintenant, "sable et équitable", c'est un pur voeu pieux. C'est bien de Gaulle et avec lui, les économistes de l'école autrichienne qui avaient raison de demander un retour à l'étalon-or.