La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Krugman inquiet pour l'Europe

C'est dans le New York Times ce matin, il critique notamment la rigidité de la Banque Centrale Européenne.

N'oublions cependant pas que l'Union européenne nous protège de la crise...

Krugman pose une excellente question : Est-ce que la situation européenne montre que l'Europe a eu tort de se doter de politiques aussi intégrées ? En particulier, est-ce que la création de l'euro a été une erreur ? Peut-être.

Does all this mean that Europe was wrong to let itself become so tightly integrated? Does it mean, in particular, that the creation of the euro was a mistake? Maybe.


Pour lui un sursaut des politiques européens pourrait permettre de surmonter la crise. On verra bien. En attendant les nouveaux chômeurs devraient savoir qu'une partie de leur problèmes viennent de l'Union européenne et des politiques économiques stupides qu'elle a adoptées.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Gérard Couvert 23/03/2009 07:58

"la crise" comme vous dites n'est pas mondiale -la mondialisation n'étant que le résultat de la double volonté de prédation des Etats-Unis et de dictature des groupes financiers - c'est une conséquence logique d'un système à la fois dogmatique et dérégulé.Les Templiers ou Venise ne sont pas si loin de cette explosion de l'argent mal gagné, de l'argent immoral, les aprentis sorciers incultes et assensuels qui peuplent les banques et les gouvernements ont été rattrapés par la réalité ; hélas, de mon point de vue, pas assez.Quand à "l'Europe" elle est leur création, exclusivement et depuis l'origine.Un proverbe africain dit ceci : "le roi-bufle peut etre parfois vaincu par le prince-bufle, mais le roi-bufle est toujours battu par les chiens-fous"Le poid international de l'Euro est toujours plus faible que l'addition des monaies nationales qu'il à détruit : il sert bien ses maîtres.

edgar 22/03/2009 21:11

La crise est mondiale, et elle est partie du surendettement américain. L'euro avait un seul intérêt, c'était la possibilité de contraindre les américains à cesser leur stratégie de "benign neglect", et de limiter leur endettement.Ni la BCE ni les gouvernements européens n'ont jamais attiré l'attention de qui que ce soit sur cet état de fait. Il y a bien responsabilité partielle de l'Europe dans cette crise.Ensuite, la réaction européenne face à la crise est, elle aussi contestable.Mettre les actifs toxiques à valeur zéro, c'est facile. La question est comment les banques qui portent ces actifs s'en sortent ensuite...

Dominique Plée 22/03/2009 19:21

Bonsoir, La crise est mondiale et pas due uniquement à de mauvaises politiques européennes. Elle est due à l'émergence d'une économie de casino, il y a environ 35 ans. Aujourd'hui, il faut que tous les gouvernements se mettent d'accord pour mettre les actifs toxiques à valeur zéro, mais ça, évidemment, c'est plus compliqué que d'inonder d'argent public des banquiers qui n'attendent que la fin de la crise pour refaire du fric avec les dits actifs toxiques.

edgar 17/03/2009 17:50

Hey Pancho,
Toujours un plaisir de retrouver un cryptique ami. Tu veux dire qu'il est trop optimiste pour l'Europe ?
 
...
 
 
 

Pancho 17/03/2009 17:44

Désolé, mais dans ce cas "Kruggy-Boy" (que j'admire beaucoup et qui reste un de mes économistes fétiches) est un peu à coté de la plaque...

Laurent 16/03/2009 18:35

Merci beaucoup pour ce lien très instructif !