La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

La France

La France est le pays du milieu de l'Europe occidentale. Un pays à la géographie variée, ouvert à tous les orients, ayant reçu des influences venant de tous côtés, devenu un creuset où s'entrecroisent les contradictions et les complémentarités, d'où jaillit l'irrépressible besoin de tendre vers l'idéal de l'universalité.

in Le Dialogue, de François Cheng

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

fd 13/02/2009 07:03

Heureusement, les meilleures choses naissent parfois des pires. Pudenda origo.

Gus 13/02/2009 06:23

L'aspiration à l'universalité prend alors un sens bien curieux : celle du boucher ivre en manque de reconnaissance hésitant à se mettre en quête de sang pour calmer sa névrose.

fd 13/02/2009 00:32

Très juste - au Moyen Age, les étudiants picards à l'université de la Sorbonne étaient dans la setion "étudiants étrangers". La France a dû opter pour une universalité intégrative pour se construire, comme les USA, une intégration qui était aussi colonialiste (comme à Rome, ainsi que je disais plus haut). Mais une universalité à maints égards plus abstraite (nourrie de plus de théorie) que les Usa, ce qui ne signifie pas plus mauvaise.Maus c'est rai toutes les universalités sont faites de domination et de cruautés.

Gus 12/02/2009 22:03

Acu fa riche comme on dit dans ma province. Mais peut-être la géographie variée n'est-elle, en France comme dans l'empire Qin, que la démonstration que la colonisation, parfois, réussit.

fd 12/02/2009 13:21

Sur la question de l'universalité, tous les peuples ont une vocation à l'universalité en ce sens que tous les peuples ont spontanément tendance à penser qu'ils sont les seuls vrais humains (et représentent donc la totalité des humains) alors que les autres (auxquels ils font la guerre) sont des animaux. Voilà pourquoi dans beaucoup de cultures le nom de l'ethnie signifie simplement "les êtres humains".A un stade ultérieur de l'évolution a tendance à se penser comme universel celui qui a conquis les autres, et évidemment cette universalité devient systématique quand elle s'adosse à des vérités valables en tout temps et en tout lieu. C'est en ce sens que les grecs ont pu développer une universalité plus systématique que les Perses : en l'adossant à des règles de logique valables en tout temps et en tout lieu (le logos, la parole droite) plutôt qu'à une symbolique autochtone dont usaient les Perses (alors pourtant que les Perses étaient plus intégrateurs de différences, et sans doute moins racistes que les Grecs, du moins si on en juge par leur mode de gestion de leur empire)La France a prétendu comme les Grecs s'adosser à une universalité abstraite pour revendiquer une domination sur le monde, prétention que ses concurrents (les Anglais, puis les Allemands) n'ont pas manqué de juger vaniteuse.De fait il est vrai que cette universalité a su à la fois se montrer intégrative comme celle des romains (par nécessité pour fédérer des peuples de langue différente), mais aussi raciste que celle des grecs dans les colonies d'outre-mer.Il n'en demeure pas moins que les productions culturelles et surtout politiques de la nation française ont été globalement jugées par les autres peuples (semble-t-il) plus porteuses d'universalité que celles de la culture anglosaxonne. Par exemple la révolution française a beaucoup plus inspiré les peuples du monde (sur tous les continents, de Toussaint Louverture et Bolivar à Mao Zedong) que la révolution des Etats-Unis d'Amérique. Cette tendance change cependant aujourd'hui, le modèle américain inspirant davantage les peuples que la culture française. Et donc aujourd'hui l'universalisme anglosaxon made in USA, peut paraître plus concret, et plus adaptés aux besoins hormonaux de l'animal humain que les abstractions françaises. En ce sens, le leadership de l'universalisme a changé de terroir...

Olf 12/02/2009 08:24

Mais quelle vanité ! Comment oser écrire cela !!