La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Insinuation indigne au Monde, ou erreur de vocabulaire ?

Un long article d'un envoyé spécial du Monde sur la mort de plusieurs filles d'un médecin palestinien à Gaza (28/1/2009).

L'histoire est tragique et a eu un grand retentissement en Israël même, notamment parce que le médecin exerce dans un hôpital israélien, parle hébreu et servait de témoin local dans la bande de Gaza à la télé israélienne (voir plus loin la vidéo où il est en direct à la télé israélienne pour demander que des secours lui soient envoyés).

Le journaliste rend donc compte de l'histoire tragique de la mort de ces filles, en laissant entendre pendant tout l'article qu'il souscrivait à la thèse assez généralement acceptée que ces filles sont mortes tuées par le tir d'un char israélien (précisant que l'armée israélienne reconnaissait avoir tiré, mais en réplique à des tirs du Hamas).

Et puis, dans les dernières lignes de son article, il exprime très nettement l'idée qu'en réalité ces filles auraient été victimes d'un tir du Hamas ("Rizek s'emporte lorsque l'on évoque la possibilité d'un tir de Grad du Hamas émise par les Israéliens. Pourtant les trajectoires des obus dans les murs effondrés font plus penser à des tirs tendus qu'à des tirs plombés.") Si je sais lire, cela veut dire que  le tir tendu confirmerait l'hypothèse d'un tir du Hamas - avancée tardivement par l'armée israélienne, qui reviendrait sur ses premières affirmations.

Je ne suis pas sur place, et je ne veux pas faire le reporter en chambre. Il n'empêche que je trouve bien peu digne cet article, qui a l'air de ménager la chèvre et le chou en consacrant de longues lignes à la douleur d'une famille palestinienne tout en laissant entendre, dans la dernière ligne droite, contre pas mal de vraisemblances, qu'il pourrait s'agir d'un acte du Hamas.

Bref, c'est indigne, et le journaliste aurait mieux fait de ne rien dire et de revenir ensuite sur les culpabilités dans cette affaire, avec les détails et le respect des faits qui s'imposent.

Au passage, on relève ce commentaire haineux d'un lecteur du Monde : Les filles de ce médecin palestinien spécialiste de la stérilité dont la femme était morte de "maladie" après le 8ème enfant, (renseignement pris dans Libé et que le journaliste du Monde ne nous dit pas), ont donc été tuées parce que toutes enfermées dans une seule pièce, de 4 ans à 22ans, tandis que lui "jouait" avec un de ses garçons, par chance, tous sauvés! Il semblait suivre les consignes du Hamas à la lettre, et je ne serais pas étonnée que la version israélienne des tirs soit véridique.

Un autre lecteur, en commentaires, indique qu'un tir de Grad, missile du Hamas, est forcément en cloche. Le journaliste aurait donc dû, ou a pu vouloir, écrire "de fait" et non "pourtant", ce qui donnerait ainsi raison aux palestiniens. Nous ne le saurons pas, faute de plus de précisions dans cet article.

Quelqu'un relit les papiers au Monde et se pose des questions ?





Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

fd 31/01/2009 02:37

Notez la dernière phrase de l'article : l'Union européenne sert aussi à ça...---
Turkey, Israel, and the Crash in Davos

Update: The Latest on Turkey, Israel, and the Crash in Davos (Video and Analysis)Related Post: The Turkey-Israel Relationship - Reports of Its Death Are Premature
It was an extraordinary scene yesterday at the World Economic Forum held in Davos, where hundreds of participants and millions in front of their televisions witnessed Turkish Prime Minister Recep Tayyip Erdogan’s denunciation and his departure before the session was closed.
Erdogan targeted Israeli President Shimon Peres, claiming his “high-toned statements” were made to “hide his guilt”. Both Israeli actions in Gaza and the applause after President Peres’s speech were “crimes against humanity”.
 
Asking for an extra minute from the moderator, Erdogan accused Israelis of “being good in killing” before quoting the 6th commandment of the Torah: “Thou should not kill.” When the moderator tied to interject, Erdogan warned him not to interrupt and said, “Davos is over for me.”In Turkey, hundreds of party members and citizens, Turkish flags in their hands, have been waiting outside the airport to welcome Erdogan, after his ‘heroic attitude’ in Davos. On the other hand, there is a shock in the Ministry of Foreign Affairs, according to diplomatic sources. Senior officials are afraid that this strained relationship with Tel Aviv may diminish the Jewish lobby’s support in the US for Turkey’s position on Armenia.
For Israeli diplomatic sources, Erdogan’s speech was just another part of his “attack against Israel”. They labelled his behavior on the Davos stage an incoherent step in Turkey’s efforts to become a rational and constructive part of European Union.
A reaction from the Israeli side is expected tomorrow.http://enduringamerica.com/2009/01/30/update-turkey-israel-and-the-crash-in-davos/

fd 31/01/2009 02:00

Nous avons tué 1 million d'Irakiens en 10 ans (1990-2000) en disant que c'était la faute de Sadam Hussein. En février 1999, comme nous préparions le bombardement de la Serbie, Courrier international faisait sa une sur "Les Serbes : comment une nation fabrique son malheur". Il faut toujours démontrer que c'est l'Autre, l'ennemi de l'Occident, qui a voulu la mort et la destruction. Nous, nous ne sommes responsables de rien. Rappelez vous l'exergue de Zinoviev en 1983 dans "homo sovieticus" :" Vieille sagesse soviétique : nous nous battrons pour la paix jusqu'à ce qu'il ne reste plus pierre sur pierre". C'est la même logique dans le totalitarisme occidental : nous nous battons pour l'amour universel, la justice, la démocratie, le bien, avec nos drones, nos missiles, nos bombes. Les enfants morts, ce n'est pas nous, c'est l'autre, soit parce qu'il tire dessus, soit parce qu'il les utilise comme des "boucliers humains", soit parce qu'il nous a OBLIGES à lui faire la guerre.

edgar 30/01/2009 22:35

M. Allan, c'est bien plus pervers que cela, je reproche à l'article de laisser penser qu'il compatit à la douleur de cette famille palestinienne pour affirmer maladroitement deux lignes avant la fin que ce malheur est directement imputable au Hamas.L'article ne présente pas deux théories, il tranche.C'est tout.

Allan 30/01/2009 21:41

Ce que vous regrettez finalement c'est qu'il ne se fasse pas le propagandiste du Hamas en ne retenant que l'une des théories.Le journaliste dit qu'il ne sait pas ce qui s'est passé et donc exprime son doute et la possibilité que les différentes hypothèses soient avérées. Pour ma part je trouve ceci plus digne au contraire.

Céline 30/01/2009 11:44

Même doute après le reportage d'envoyé spécial... étranges propos... 

fd 30/01/2009 10:49

France Télévisions, complice de la propagande israélienne  Lequel d'entre nous n'a-t-il pas été choqué par le parti-pris pro-israélien des grands médias français ? Comment accepter que les chaînes de télévision publique, financées avec nos impôts, transgressent sans scrupule les règles de base de la déontologie journalistique et nous servent, en guise d'information, la soupe sioniste préparée par les agences de propagande israéliennes ? Pour exiger une information honnête, le Mouvement des indigènes de la république (MIR) organise un rassemblement de protestation devant le siège de France Télévisions SAMEDI 31 JANVIER A 15H - ESPLANADE HENRI DE FRANCE RER C / STATION BOULEVARD VICTORSoyons nombreux !

Garcon 30/01/2009 01:20

J'ajouterais comme remarque que au moment du drame l'armee Israelienne etait profondemment avancee dans Gaza et qu'elle utilise des chars qui sont tout a fait a meme de provoquer des tirs tendus. D'ailleurs c'est l'armee elle meme qui est intervenu rapidement pour aider le medecins a transferer ses enfants blesses directement vers un hoptial Israeliens. Merci en tous les cas cher confrere kiwisien d'avoir fait la lumiere sur cet article plsu que maladroit.

olyvier 29/01/2009 10:50

Même lecture, même irritation.

Gus 29/01/2009 06:40

Et surtout, n'oublions pas les 600 millions d'argent public qui aideront à payer les salaires et primes de ces journalistes plutôt que d'alimenter les budgets de la justice ou des hopitaux.