La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Gibrat, Le sursis

J'ai de la chance. Ne suivant qu'épisodiquement les sorties de bandes dessinées, j'ai pu acheter ce tome superbe qui contient deux albums de Gibrat, réédités dix années après leur sortie.

L'histoire se déroule dans un village de la zone libre, au sud de la France, pendant l'occupation. Ce microcosme contient toutes les figures de la guerre : résistants, collabos, neutres. Tous s'affrontent alors même que les allemands ne feront qu'un bref passage.

Gibrat ne cherche pas à asséner des vérités dernières. C'est presque un Lacombe Lucien qu'il raconte, comment l'indifférence et le désengagement peuvent faire basculer de l'un ou l'autre côté.

Plus que tout, c'est un magnifique ouvrage de dessin, et l'on trouve dans cette édition quelques croquis superbes qui donnnent à l'album un air d'Entracte, et à Cécile un air de Louise, plus ronde.

Ce qui est frappant aussi, c'est de lire qu'il a fallu trois années pleines de travail à  Gibrat pour dessiner et concevoir cet album, aprés l'avoir dévoré en moins d'une heure. Heureusement, on a envie d'y revenir, d'attraper quelques cases et de les accrocher au mur. C'est rare.



Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article