La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Toujours en quête des valeurs de l'Europe

Je ne trouve toujours pas de valeurs propres à l'Europe qui justifierait de donner à cette région du monde une unité politique. Ni la démocratie, ni les droits de l'homme, ni la sécurité sociale, ne sont notre spécificité.

Je relève en revanche que certains savent très bien donner un sens à l'Europe.

Par exemple, Rue89 est allé se promener chez les collectionneurs de drapeaux nazis et d'uniformes SS. Surprise, le bulletin de ces néonazis s'appelle "Vents d'Europe"...

Il faudra que je songe à lire John Laughland un de ces jours... Après tout, il y a bien des antécédents à l'idée européenne, tous ne sont pas aussi nobles que Victor Hugo....






Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

justin 17/12/2008 17:01

 
Edgar,
 
Pour information je vous laisse le texte suivant, histoire d’illustrer une nouvelle fois la notion de « valeurs communes ». Vous le connaissez peut être déjà.
 
Pour le détail, je l’ai posté sur le blog de Quatremer (c’est assez tendu en ce moment) suite encore une fois à un fil de discussion bien haineux où le vote « non » et la défense de la démocratie est aussitôt assimilée à une coalition de rouge-bruns par les fidèles séides du TL/TCE.
 
 
« On parle souvent de l’Europe. Mais c’est un mot auquel, en France, on s’habitue mal. Pour construire cette Europe, nous livrons des combats gigantesques. Je souhaite notre victoire, seule protection contre les menaces extérieures. Aucun en France ne peut rester passif et indifférent devant l’immensité des sacrifices que tous, en Europe consentons. La France doit dans cette Europe prendre toute sa place. »
 
C’est beau non ? C’est incisif et complet. Tout y est :
Des français eurosceptiques, l’Europe un combat difficile, une construction nécessaire, notre espace commun protecteur, notre devoir d’être acteur, les nécessaires sacrifices, le modèle à chercher chez nos voisins « qui ont consentis », la place d’un pays fondateur.
 
Vous en connaissez l’auteur ? Le voici :
 
Pierre Laval, 22 juin 1942.
 
(Pour l’original on remplace « nous » par Allemagne et « les menaces extérieures » par bolchévisme)

Toréador 09/12/2008 07:28

Ding ! Ding ! Ding ! Le Shadovk Suprême est appelé à voter depuis près de 5 jours sur la google list du SW ! Son vote doit départager les Fondateurs alors merci de de bien lire les arguments pour et contre ! T.

Atlasaltern 08/12/2008 17:02

Le thème d'une unification politique se développe toujours au détriment de l'indépendance des peuples qui composent la future entité, par définition. Le Royaume uni s'est construit contre l'indépendance des Gallois et des Ecossais (et aussi, en un sens, contre celle des Anglais). L'unité de la France, contre l'indépendance des Picards, des Bretons, des Occitans etc), celle de l'Italie au détriment de celle du royaume de Naples et de celui de Savoie etc. Ce qui est plus embêtant que le sacrifice des indépendances, c'est le sacrifice de LA souveraineté.

fred 08/12/2008 17:02

Le thème d'une unification politique se développe toujours au détriment de l'indépendance des peuples qui composent la future entité, par définition. Le Royaume uni s'est construit contre l'indépendance des Gallois et des Ecossais (et aussi, en un sens, contre celle des Anglais). L'unité de la France, contre l'indépendance des Picards, des Bretons, des Occitans etc), celle de l'Italie au détriment de celle du royaume de Naples et de celui de Savoie etc. Ce qui est plus embêtant que le sacrifice des indépendances, c'est le sacrifice de LA souveraineté.

Jean Lévy 08/12/2008 09:49

le thème de "l'Europe" a toujours été utilisé contre l'indépendance des peuples qui la compose. De Napoléon à Hitler, en passant par les "pères de l'Europe" depuis les années 50, l'Europe", son unification et sa structuration, ont été utilisées au profit d'intérêts marchands, du profit capitaliste au service le l'Etat le plus fort du moment.Aujourd'hui, la construction européenne, l'UE, constitue une machine de guerre contre les peuples et les nations.VOIR MON BLOG SUR LA QUESTION.

Mancioday 07/12/2008 15:50

Il y a eu en effet une pensée européenne nazie, qui venait principalement de Ribbentrop. Tout comme il y a eu en parallèle, une europe de la résistance.Je sais pas si il faut interdire le commerce d'objets nazis. Ca crée le sentiment de martyr. Le coté interdit excite ce genre de marginaux.