La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

The lost constitution, William Martin

Comme Back Bay et Harvard Yard, ce polar historique de William Martin est l'occasion de suivre une famille américaine depuis l'indépendance jusqu'à aujourd'hui.

Ici, la famille Pike a hérité d'un brouillon de la Constitution américaine, dont les annotations pourraient peser dans le débat sur le droit de porter des armes.

Ce fil rouge permet de comprendre les démélées du gouvernement fédéral naissant avec les populations des premières colonies.

Venant de se libérer des anglais, les premiers américains ne se sont pas laissés déposséder de leur droit d'action directe sur les décisions gouvernementales sans maintes récriminations, ni tentatives de se rebeller armes à la main.

Ces passages dans les Etats-Unis du XVIIIème sont passionnants. J'ai bien aimé aussi l'aperçu sur les groupes prônant aujourd'hui le droit de porter des armes (le livre effectue de nombreux aller-retour entre hier et aujourd'hui), et leurs valeurs, pas infondées historiquement mais obsolètes et décalées par rapport à la nécessit de contrôler les armes à feu (sur le même sujet, sans aucun aperçu historique, lire aussi un très bon de Richard North Patterson, Balance of Power - Traces de poudre, en français).

Pour finir, les héros ont le bon goût de vouloir passer une lune de miel en France...

Je n'ai pas l'impression que ce livre ait été pour autant traduit en français, et c'est bien dommage.








Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 15/11/2008 12:48

Tu sais l'Europe me gonfle formidablement. Mais on est bien obligé de s'y intéresser vu qu'elle s'intéresse à nous...Si tu as l'occasion de tomber sur Harvard Yard, c'est au moins aussi bon que celui-ci : l'histoire de Harvard depuis un collège religieux puritain jusqu'à aujourd'hui. Très bon !

Laurent_K 15/11/2008 11:53

Avec ce titre, je pensais que tu allais nous parler du TCE...Mais bon, le résumé donne envie de lire le bouquin. Ca tombe bien, il fallait que je m'en achète un nouveau.