La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Un nouveau Bretton Woods ?

S'il y a bien une action qu'il fallait acheter à la mi-octobre c'est du Bretton Woods...


Partout on lisait qu'il nous fallait un "nouveau Bretton Woods". Excellente occasion de se remémorer ce que furent les accords de Bretton Woods...

Il s'agissait d'un système de garantie des taux de change entre monnaies, fondé sur le principe que toute monnaie était convertible en dollars, lequel dollar était convertible en or. Les taux de change étaient ajustables mais l'essentiel est que Bretton Woods était un système visant à stabiliser les variations de change internationales.


Mais, contrairement à ce que pourraient laisser croire les injonctions à renouveler Bretton Woods, le système s'est arrêté en 1971, lorsque les USA ont refusé de convertir les dollars en or - formellement, c'est avec les accords de la Jamaïque, en 1976, que Bretton Woods fût enterré. C'est donc depuis 1976 que nous avons besoin d'un nouveau Bretton Woods...

En réalité, ce dont nous avons besoin c'est d'un Bretton Woods différent. Car le système de 1944 était entièrement bénéfique aux américains. Ils bénéficiaient du monopole de l'émission de la monnaie de référence du système international, et ne se privaient pas de jouer de cet avantage.

Le plan Keynes, rejeté lors de la conférence, était plus ambitieux que ce qui a été adopté. Il proposait de créer une monnaie internationale qui ne soit pas la monnaie d'un état membre : le bancor. C'est la première différence avec ce qui existe depuis 1944 (même si les droits de tirage spéciaux, peu utilisés, sont une forme de monnaie internationale qui n'a cours cependant qu'au sein du FMI, et qui reste liée aux quatre principales devises mondiales - dollar, livre, euro et yen.

Ensuite, le plan Keynes n'était pas que monétaire. Keynes avait conçu un système où les états connaissant des excédents commerciaux seraient invités aussi fermement que les états débiteurs à revenir vers l'équilibre.

En effet, contrairement à ce que ressassent les commentateurs, un excédent commercial est la plupart du temps obtenu au détriment des salariés, dont les salaires sont maintenus artificiellement trop bas (Allemagne), et/ou dont le pouvoir d'achat en devises étrangères est également maintenu trop bas par une parité de change artificiellement réduite (Chine). Les pays en excédent n'ont donc rien de "vertueux", ils réussissent juste plus que d'autres à exploiter leurs citoyens, au nom d'un goût de l'épargne, d'un avenir meilleur ou autre tropisme local.

Donc, un nouveau Bretton Woods aujourd'hui devrait :

1. inventer un système de gestion des parités qui ne repose pas sur la prépondérance d'une monnaie particulière mais d'un ensemble large de devises (incluant le franc français, l'euro ayant prouvé son inutilité), voire de matières premières ;

2. contrôler les excédents tout autant que les déficits commerciaux. Cela peut être l'occasion de glisser des règles sociales, via l'OMC, afin de limiter la concurrence déloyale, qui s'exerce par la surexploitation des salariés des pays excédentaires. Cela changerait des simples réprimandes adressées aux salariés qui bénéficient de systèmes sociaux plus généreux.

Autrement dire que nous n'y sommes pas tout à fait...

*

Je reviendrai sans doute sur ce thème. Juste un point. Certains se réjouissent du rôle stabilisateur de l'euro, en voyant que quelques pays attaqués aujourd'hui seraient fort aise de rejoindre l'Union monétaire. L'argument me semble de peu de poids.

Pour la France d'une part, malgré les affirmations répétées de ceux qui la voient (la souhaitent) en faillite, je ne crois pas que le Franc français, s'il existait encore aujourd'hui, soit dans des difficultés de même ampleur que la couronne islandaise.

D'autre part, les sacrifices liés à l'euro (rigidité des taux d'intérêt uniformes pour toute la zone, prime à la lutte contre l'inflation, déresponsabilisation des gouvernements nationaux) n'étaient souhaitables que si l'Europe avait porté un projet politique international ne reproduisant pas la primauté du dollar (ou de l'euro : je ne souhaite pas plus une Europe impériale qu'un empire américain.) Or l'Europe ne l'a jamais fait et ne semble pas devoir le faire avant fort longtemps. Inutile donc.
























Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Thomas Rudolf 01/11/2008 22:27

Merci Dü-eu,je rappelle juste que je ne suis inscrit dans aucun parti, donc encore moins à LO, LCR, ou NPA. Je ne suis pas inscrit dans un syndicat non plus, car le système syndical français fonctionnant sur le mode "a posteriori" ne me convient pas. La culture des petites barronnies, non plus.Je suis sympathisant sur la sphère d'un mini mouvement qui s'appelle "Rénova(c)tion Socialiste", à gauche de la gauche, et pour l'instant dans le PS. Mais même ce mini mouvement voit en la motion C du PS un genre de salut, alors que je n'y vois qu'une médiocrité de personnes en retard de quelques décennies, qui croient d'ailleurs encore que l'OMC existe encore.Par contre je n'ai pas de langue de bois, mon coeur est à gauche, pas de cette gauche de "la fièvre du poullet de 2007".Je ne surfe pas, depuis le 15 septembre 2008, sur une soi-disant redécouverte des "vraies valeurs", peut-être d'un vrai Etat, peut-être de gauche. Je garde la tête bien froide, en fait bien chaude. Chaude pour les petites-gens, dont je fais partie. J'ai été étudiant ouvrier il y a 30 ans pendant 3 ans et 1/2 et je sais que c'est très dur de gagner son Smic, ça je ne l'oublierai jamais.Par contre j'estime que l'on a un devoir de fournir de l'information pour que le citoyen aie son grain à moudre et qu'il se fasse son opinion.  C'est ce qui explique mon énorme travail du net sur mon site. Des centaines et des centaines d'heures, pour offrir un produit lisible.Je pense que mon site a appris a vivre en 2 ans et 1/2 d'existence.Bien à toiThomas Rudolf

edgar 01/11/2008 21:40

Thomas, ok pour l'Allemagne. Je me suis fait aussi reprendre par un autre lecteur (par courriel), qui m'indique que l'Allemagne réussit quand même un tour de force avec la réunification. Je n'avais pas ça à l'esprit. Ilfaut que je fasse un peu de pub pour tes papiers...

Thomas Rudolf 01/11/2008 15:44

# pour 3.6 millions

Thomas Rudolf 01/11/2008 15:40

Salut Dü-eu (en alsacien),
 
1] J'ai écrit une énorme suite de 10 analyses sur la mythologie de Bretton Woods 2 qui a, comme Bretton Woods 1, une universalité non-conceptuelle matraquée par les décideurs qui veulent éviter que l'esprit ne s'empare de l'idée et qui veulent occuper le terrain sans donner la main.
 
http://www.renovezmaintenant67.eu/index.php?2008/10/29/390-developpement-prudentiel-durable-mythologie-de-bretton-woods-2-banqeroute-d-etat-des-usa
 
 
2] Quant aux salaires allemands, tu diffuses la "jalousie" des commentateurs franco-français qui n'acceptent pas que l'Allemagne soit depuis 12 ans, champion du monde en valeur, à l'exportation. L'Allemagne, est un réseau de PME, et mise sur la machine-outils toujours très prisée. L'Allemagne a dû se faire ceinture pour payer la Réunification qui est un raté économique et pour laquelle l'Allemagne est encore endettée pour 50 ans (!!!). En France nous aurions déjà eu une guerre civile.
 
 
Dans les 18 derniers mois précédents, tous les corps de métier allemands ont obtenu entre 8 et 25% d'augmentation salariale. La IG Metall ne se laisse pas impressionner par la Krise et réclame pour les négociations d'automne de nouveau 8%. En Allemagne, les revendications syndicales parviennent toujours à un bon résultat pour les salariés. Les syndicats parlent de la Historische Korrektur:
 

http://www.renovezmaintenant67.eu/index.php?2008/02/22/349-08-en-france-8-en-allemagne-vive-la-lutte-des-classes-a-l-allemande
 
Et le site de IG Metall: http://www.igmetall.de/cps/rde/xchg/internet qui revendique pour 6,6 millions de salariés.
 
Lis bien à droite le diaporama du banner, même si l'on ne comprend pas l'allemand, c'est Ganz Klar!
 
Bien à toi

edgar 31/10/2008 09:27

(et bel effort pour mettre des accents sur ton commentaire !)

edgar 31/10/2008 09:26

Hey ! Tu te promènes encore ici toi ? Mais y'a que des trucs chiants à lire !Bon, si tu veux faire une séance de comptages de cheveux blancs, passe à Paris à l'occasion !

Guillermito 31/10/2008 08:27

Justement, ce week-end, je suis passé devant Bretton Woods. Un espèce d'immense chateau-hotel au pied du Mont Washington, dans les très belles White Mountains (New Hampshire).