La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Dieu reconnaîtra les siens, 2008 edition

Deux patrouilles ont déjà ratissé la vallée d'Uzbeen. La troisième, et dernière, démarre le 18 août. Sur son passage, un soldat entend encore le long cri que pousse un berger. «Ils avaient mis des guetteurs partout. Je n'ai pas compris à ce moment-là.» Aucun ne se souvient à quel moment deux interprètes afghans du régiment ont disparu. Mais beaucoup en sont sûrs : «Tout le monde nous a trahis, même le village.» Ils disent avoir du mal aujourd'hui à «ne pas regarder les Afghans de travers, même ceux avec qui on travaille». Un gradé : «Ils vont avoir une vision moins angélique de leurs adversaires.» Personne ne parle de vengeance. Ce n'est pas la peine. Quatre missiles Milan ont été tirés contre le village, deux autres hameaux ont été détruits dans un raid aérien le lendemain. L'agence Pajhwok estime qu'il y aurait plusieurs dizaines de civils morts. «Je ne suis pas certain qu'ils étaient directement impliqués dans l'attaque contre les Français, dit le colonel Rumi Nielson-Green, porte-parole de la coalition. Ca n'a aucune importance. Ils étaient certainement au moins complices.»

Lu dans le Nouvel Obs du 28 août, sous la plume de Florence Aubenas
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

FrédéricLN 14/09/2008 19:06

Pendant 7 ans, la guerre en Afghanistan a soulevé bien peu d'intérêt en France - le consensus pour "débarrasser l'Afghanistan des talibans" (ces affreux), au nom du droit international, de la paix et des droits de la femme, servant de socle à l'opposition à la guerre en Irak, invasion illégale, constamment meurtrière et aliment du terrorisme.Sur la blogosphère, je ne me souviens guère que de Ludovic Monnerat comme ayant donné l'alerte, depuis plusieurs années, sur l'échec des opérations en Afghanistan et la fragilisation croissante de ce pays.Maintenant, ayant tué 10 militaires d'un coup, les "intégristes terroristes misogynes" d'hier sont considérés comme l'équivalent d'une armée nationale défendant son territoire contre un affreux envahisseur occidental.Eh bien… disons que le débat est ouvert et que les choses vont mûrir ?PS - j'en profite pour recommander les bonnes vieilles image télé d'Amin Wardak, le décryptage ici : http://demsf.free.fr/C153108585/E20070719194231/index.html 

sav 07/09/2008 22:40

Excellent papier de Florence Aubenas. Les commentaires de l'américain Rumi Nielson-Green, nouveau Simon de Monfort, sont effectivement totalement scandaleux. Concernant les missiles tirés, les missiles Milan :http://fr.wikipedia.org/wiki/Milan_(missile)Il s'agit de missiles d'infanterie, qui ont visiblement été tirés le soir de l'accrochage donc dans le feu de l'action.Encore plus scandaleuses ont été les destructions de hameau le lendemain dans un raid aérien, probablement de facture américaine.

Gus 07/09/2008 18:15

Tous les sondages d'opinion démontrent l'opposition de l'opinion à cette guerre, malgré la propagande généreusement diffusée par le service public, malgré l'adhésion majoritaire des politiques à cette guerre.Comme pour le TCE, comme pour Lisbonne, la classe politique fait ses propres choix, en faveur de ses propres amis, au mépris des populations civiles des pays lointains et des familles des militaires. Je ne doute pas une seconde que le vote prochain à l'assemblée soutiendra le choix Princidentiel. Chacun en tirera ses conclusions.

Antoine Block 07/09/2008 15:51

C'est vraiment à vomir !Pourquoi n'entend-on nulle part les commentaires compassionnels et les envolées larmoyantes sur ces "dizaines de civils morts" dont on nous dit pourtant qu'ils n'étaient probablement pas pour grand-chose dans l'attaque contre nos troupes ?Pourquoi ne prend-on même pas la peine de dénombrer les victimes civiles de ces bombardements revanchards, alors que chacun de nos mort est scrupuleusement décompté ?La pornographie compassionnelle envers nos soldats me met hors de moi. A-t-on oublié que le métier et la fonction d'un militaire sont de faire la guerre, de tuer, au risque de se faire tuer aussi ?Nous nageons vraiment en pleine américanisation des esprits. La croyance en une guerre zéro mort (du côté des agresseurs, bien entendu) a désormais haussé au rang de guerre juste et bien menée des massacres qui, autrefois, auraient été qualifiés de crime de guerre.De plus en plus, nos soldats sont assimilés à des "boys", agneaux innocents injustement sacrifiés par des barbares barbus et sans cœur. Je lisais hier encore la réaction du père d'un de nos dix soldats morts à l'article de Paris Match qui montrait les combattants afghans probablement responsables de la mort de son fils. Ces combattants sont qualifiés d'"assassins" et de "tueurs d'enfants". Pourquoi pas pédophiles, tant qu'on y est ? Non, nos soldats n'étaient pas des enfants, mais des tueurs professionnels, appointés, entraînés, récompensés (primes et médailles) et équipés par l'Etat.Depuis que les armées sont composées de professionnels, que l'on ne compte pas sur moi pour verser une larme sur ces coquins-là.

Gus 07/09/2008 14:14

Mieux encore : pour chaque victime civile, deux nouveaux candidats au martyre se lèvent. N'avons-nous donc rien appris de la gestion de la question palestinienne ? kurde ? arménienne ?

el topo 07/09/2008 14:00

Voilà bien comment l'on perd ce genre de guerre. Ils s'attendaient à quoi nos petits soldats ? A un combat "à la loyale", selon les critères occidentaux ? Comme si les Talibans étaient suffisamment stupides pour s'offrir comme belles cibles bien visibles à une puissance de feu largement supérirur. Ils feraient mieux de s'en prendre à Sarkozy, qui se permet de ricaner en leur "rendant hommage".

Gus 07/09/2008 08:35

Je me demande quel lavage de cerveau peut parvenir à produire le résultat par lequel nos soldats peuvent s'imaginer bienvenus en agissant en envahisseurs.Je suis d'accord avec Xavier Darcos : l'enseignement des fondamentaux à l'école souffre de graves lacunes.