La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Libération, le journal rédigé comme un blog...

La semaine dernière il y eut l'éditorial de François Sergent, qui pouvait laisser croire que la Russie avait envahi la Géorgie par surprise. Le papier de Marc Sémo, qui accompaganait l'édito, était plus factuel et rapellait que la Géorgie était entrée la première en Ossétie.

Ce matin, un titre d'article en page 2 affirme "Moscou a même installé des lance-missiles SS 21 dans la région". L'article de Marc Sémo qui figure sous ce titrage n'évoque même pas ce point. Qui a mis ce titre ? S'agit-il de justifier l'édito de Joffrin, qui lui aussi reprend l'information selon laquelle des missiles ont été installés en Géorgie ?

Une recherche rapide permet de trouver, sur le site du Point, cette info du 18 août : "Un responsable du Pentagone, anonyme, a déclaré que la Russie avait déployé plusieurs rampes de lancement de missiles tactiques SS-21 en Ossétie du Sud, mettant la capitale géorgienne à portée de tirs, ce que Moscou a démenti."

L'information balancée par Libé vient donc d'une source anonyme, au Pentagone, agence de presse bien connue pour la qualité et l'objectivité de ses informations...

Dans l'économie monétariste, il y a une thèse épistémologique originale : peu importe les démonstrations et les hypothèses, une théorie est utile si les prédictions qu'elle permet sont justes. On pourrait appliquer cela à Libération en affirmant que ce journal est écrit par la CIA : peu importe la démonstration et le pourquoi du comment, si le journal était écrit directement par la CIA ou le Pentagone, il ne serait pas véritablement différent...

Mais je ne suis pas monétariste. Je me contente juste de souligner que le Libé d'aujourd'hui est écrit comme un blog : des éditorialistes calquent les faits rapportés, ou pas, sur leur vision du monde. Le travail de vérification de l'info et de recueil de l'info sur place, qui est le seul à distinguer le journalisme du bloguage, n'est visiblement pas prioritaire.

Voilà une recette assez infaillible pour couler un journal rapidement... (par comparaison, le Financial Times ne reprend pas cette information. Sans doute ne se sentent-ils pas investis d'une mission d'évangélisation de leurs lecteurs... Le
New York Times évoque la source américaine de l'information :  "The Russian military deployed several SS-21 missile launchers and supply vehicles to South Ossetia on Friday, according to American officials familiar with intelligence reports.")


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 23/08/2008 10:13

je m'en souviens fort bien. L'Occident existe, c'est évident, comme un parfum. Dès lors qu'il entend se constituer en "camp", et lever une armée, il m'inquiète.

olyvier 22/08/2008 08:54

Oui, en fait il faut chercher ailleurs. Le symptome ne se décrypte pas tout seul. Merci de ce point de vue qui donne à penser.J'évolue à grands pas sur cette idée d'occident (pour laquelle nous n'etions pas d'accord)

edgar 21/08/2008 16:38

Je crois que malheureusement l'Europe (l'euramérique même) doit faire partie de notre "ça" : le refuge intellectuel inconscient du monde blanc qui aspire à consommer tranquille et perçoit l'asie et l'afrique comme un danger.

olyvier 21/08/2008 11:22

Denis et moi nous sommes beaucoup interessés à cette faille béante entre une relation des faits- qui ramenait toujours à la réalité d'une agression Georgienne,- et les commentaires qui étaient toujours dans l'autre sens (le russe, cet ennemi, ce grand turc...).C'était sidérant que la réalité ne parvint pas à modifier le jugement sur la situation.Au plan individuel, on pourrait parler d'intérêt névrotique. Autrefois on aurait pu parler d'intérêts de classe (l'URSS). Aujourd'hui, qu'est ce que cette chose qui inter-dit le discernement ? De quel intérêt archaïque et supérieur à la raison doit-on notre cécité ?