La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

La mère patrie qui expulsa tes parents...

Mamadou Diakité a 5 ans, il vit à Cholet. Il y a deux ans, la police est venue chez lui et a embarqué son père, direction le Mali (article du Monde, le 9 juillet).

Le soir Brice Hortefeux a été content : un baton de plus pour son objectif (abjectif serait plus exact) de 28 000 expulsions.

Depuis, Mamadou vit seul avec sa mère et son père survit à Bamako.

Si je fais confiance à mes minces connaissances en droit de la nationalité et dans mes capacités de lecture, s'il reste en France jusqu'à ses 18 ans, Mamadou pourra opter pour la nationalité française.

Ayant bénéficié d'une éducation française, il deviendra un bon citoyen.

J'espère qu'il nous pardonnera à ce moment là.


*


Le gouvernement Sarkozy marche à l'envers de ce qui est humain : il s'apprête, derrière le vocable d'immigration choisie, à favoriser une immigration destinée à peser sur les bas salaires. Dans le même temps il multiplie les expulsions inhumaines. Une politique de gauche devrait s'attacher à inverser les choses : refuser l'immigration de travail, au bénéfice de la formation professionnelle, et accorder plus de poids aux critères humanitaires. Par dessus tout, un enfant né en France devrait avoir le droit à avoir ses deux parents à ses côtés. Il me semble que la Convention internationale des droits de l'enfant, signée par la France devrait s'opposer à de telles mesures :


Article 9.1

  1. Les états parties veillent à ce que l'enfant ne soit pas séparé de ses parents contre leur gré, à moins que les autorités compétentes ne décident, sous réserve de révision judiciaire et conformément aux lois et procédures applicables, que cette séparation est nécessaire dans intérêt supérieur de l'enfant. Une décision en ce sens peut être nécessaire dans certains cas particuliers, par exemple lorsque les parents maltraitent ou négligent l'enfant, ou lorsqu'ils vivent séparément et qu'une décision doit être prise au sujet du lieu de résidence de l'enfant.


Il est où le PS ? J'ai cherché "Expulsions" sur le site internet du Parti Socialiste : un résultat, en 2006. Amis lecteurs membres de ce moribond parti, vous la rendez quand votre carte ?   
 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 13/07/2008 10:26

Pour le nouveau parti anticapitaliste, j'attends de voir. j'avoue que l'appellation "anti" ne me paraît guère prometteuse... on a besoin de "pro"...ça va plus loin qu'une simple remarque formelle à mon avis. sur le site de la LCR (certes, ce n'est pas le NPA), on trouve ça par exemple :A la coalition répétée de partis de gauche avec
les intérêts de la bourgeoisie, nous opposons la coalition politique de
tous les partis et organisations décidés à s’attaquer réellement au
pouvoir capitaliste, à former un gouvernement au service des
travailleurs, aussi fidèle à leurs intérêts que les gouvernements dans
le cadre capitaliste le sont aux intérêts des dominants. La LCR prendra
ses responsabilités dans un tel gouvernement.ça veut dire que déjà la LCR se place dans la roue d'un PS qui serait devenu de gauche ? avec sa culture anti, la LCR se cantonne à un second rôle.même ambiguité sur la critique de la bourgeoisie au nom des prolétaires. je ne vois pas de gouvernement sérieux sans bourgeois. et cette mauvaise rhétorique annonce potentiellement, si la LCR arrivait au pouvoir, de ridicules considérations sur les origines familiales de tel ou tel, les déviations bourgeoises etc, qui sont ridicules.Continuer dans cette veine signifie que la LCR n'a pas répondu à une question qui me semble principale : qu'est-ce qu'une inégalité juste ?il est vrai que personne n'y répond. la réponse PS c'est : "toute inégalité qui survient après un accès égal à l'enseignement (égalité des chances)", la réponse LCR c'est "égalité des prolétaires, ceux qui dépassent sont des "bourgeois". Ok. Et que fait-on des prolétaires enrichis ?

edgar 13/07/2008 10:09

Salut Olyvier, content de te relire ici.Bien d'accord avec toi sur les sans-papiers, qui n'ont pas de droit particulier à rester ici. Mais je fais une exception pour les parents d'enfants nés en France. A partir du moment où l'enfant a vocation à devenir français, je trouve absurde d'expulser ses parents. Pour plus de clarté, je serais d'ailleurs favorable à ce qu'un enfant né en France soit français, sans attendre le critère de résidence continue.Il ne s'agit, pour ma part, en aucun cas, de reconnaître un droit venu de notre culpabilité à l'égard d'un passé colonisateur. Notre passé colonisateur peut justifier des actions de développement local, mais pas plus.

olyvier 13/07/2008 06:42

Bonjour Edgar, S'il n'y a jamais d'expulsion, si toute expulsion est "inhumaine", alors disons le clairement : il n'y a pas de contrôle des migrations. Nous sommes "ouverts". Aussi ouvert que l'est la Kanaky au flux migratoires européens, et les kanaks considèrent cela, avant tout, comme la pire des dépossessions.-J'ai discuté avec quelques uns des sans papiers en grève : le discours est simple. "Nous sommes là, nous restons, de toutes façons vous nous avez colonisés." Mais alors, on n'en aura jamais fini de la colonisation ? Il n'y a donc plus histoire et mémoire, puisque tout n'est que rappel permanent...

Antoine Block 13/07/2008 05:45

"Amis lecteurs membres de ce moribond parti, vous la rendez quand votre carte ?"Jamais prise.La question est : quelle alternative pour la gauche ?On aurait pu penser, à un moment, que le NPS… mais, finalement, pschiiit (comme disait l'autre)… avorté en raison des ambitions personnelles, une fois de plus.À quand un billet sur le NPA ? 

edgar 12/07/2008 17:43

C'est trop ou pas assez, M. JPP

jeanp p. 12/07/2008 17:40

Bon sang, quelle niaiserie.