La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Quand la Banque Centrale européenne fait monter le prix du pétrole...

Un article du Financial Times ce matin.

Trichet et la BCE ont annoncé récemment leur intention de faire monter les taux d'intérêt. J'avais pris ça comme une preuve supplémentaire de leur incompétence : monter les taux pour combattre la hausse des matières premières importées est parfaitement inefficace.

Le FT va plus loin : en plus d'être inefficace, c'est probablement contreproductif et la BCE joue en réalité au pompier pyromane en accroissant l'inflation par son action.

Pourquoi ?

1. le pétrole est vendu en dollars
2. quand le dollar baisse les producteurs montent leurs prix pour garder leurs recettes constantes
3. quand la BCE annonce une hausse des taux euro, l'euro monte et le dollar baisse
4. ergo, quand les taux euro montent, le pétrole monte et l'inflation aussi.

Il y a quelques chiffres dans l'article qui permettent de penser que cette thèse a du vrai : la récente petite hausse du dollar avait permis une baisse du pétrole, et la hausse des taux annoncée fait bien à la fois baisse le billet vert et grimper le prix du baril...

La BCE a raté, de mon point de vue, l'occasion de jouer un rôle dans la régulation des parités internationales. Elle a choisi de ne servir à rien dans ce domaine et de laisser faire les marchés. Manifestement elle ne réussit même pas à gérer correctement le seul mandat qu'elle a choisi d'exercer : lutter efficacement contre l'inflation.

Where is the way out, please ?


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Gus 12/06/2008 12:31

Il faut ajouter que l'on doit ajouter à la masse monétaire exprimée en dollars (ou en euros) les masses monétaires des monnaies indexées de facto ou de jure sur le dollar (ou l'euro)"Si les producteurs ont un pouvoir de marché suffisant je ne vois pas pourquoi ils se priveraient de l'exercer."Parce que les gouvernants saoudiens ne veulent pas qu'une démocratie susceptible d'employer la manne pétrolière pour developper leur pays n'apparaisse, et que rien de moins que le soutien inconditionnel des américains n'est nécessaire pour y parvenir.

edgar 12/06/2008 09:44

Si j'ai bien suivi le commentaire de Gus qui correspond à une modélisation stylisée de la formation du prix du pétrole, le cours du brut est fixé pour assurer un revenu constant en termes de pouvoir d'achat des producteurs, lequel pouvoir d'achat s'exprime autant en euros qu'en dollars. Donc le cours ne suivrait qu'en partie le dollar.Les faits semblent cependant montrer que libellé en dollars, le cours du brut monte quand le dollar baisse. Savoir dans quelle proportion exactement relève de l'économétrie, savoir quels sont les paramètres de ce modèle est encore plus compliqué, au final ça m'étonnerait que comme par miracle la facture pétrolière reste constante. Si les producteurs ont un pouvoir de marché suffisant je ne vois pas pourquoi ils se priveraient de l'exercer.

Malakine 12/06/2008 09:22

Ah merci !! :-) Je m'étais demandé aussi comment une hausse des taux d'intérets pouvait contenir une inflation due à une flambée des matières premières. Je pensais que j'étais con et que tout simplement je ne comprenais rien à l'économie... En revanche, je ne comprends rien au commentaire de Gus qui me semble pourtant intéressant? ca serait possible de l'expliquer ?

sav 11/06/2008 23:26

OK, sur ce point là, je vous suis parfaitement, Edgar.

Gus 11/06/2008 18:08

Honnêtement, le raisonnement du FT me semble particulièrement spécieux. Surtout si on considère, ce qui n'étonnera personne, que le cours du pétrole est tout simplement proportionnel à la masse monétaire euros+dollars en circulation, ce qui est logique (le pétrole a une utilité objective, le papier monnaie n'est que le pouilleux du jeu de l'économie que chacun essaie de refiler à son voisin le plus stupide, par exemple, l'épargnant amateur de placements monétaires)

Laurent_K 11/06/2008 15:53

La hausse des prix s'explique aussi par l'injection massive de liquidités par les banques centrales pour éviter le credit crunch. Pour le pétrole, le seul moyen d'arrêter le petit jeu entre je fais baisser le dollar et j'augmente les prix du baril pour compenser, c'est de l'acheter... en Euros.Cependant, avec l'armée US au moyen-orient, il y a quelques hésitations. Même côté iranien.

edgar 11/06/2008 15:53

sauf que les producteurs ne sont pas exempts d'un certain pouvoir sur le marché du pétrole. si le dollar baisse, ils font monter les prix, donc la facture en euros est stable.cf. un spécialiste du marché pétrolier interrogé par 20 minutes : http://www.20minutes.fr/article/218964/Economie-Les-courbes-du-petrole-et-du-dollar-sont-certainement-liees.php

Seb 11/06/2008 15:45

Bizarre ta théorie. L'inflation est importée... Au début oui, désormais avec la hausse des matières premières elle s'est propagée partout. De plus le pétrole (et pas que lui) est effectivemment acheté en Dollar donc un Euro qui monte c'est une facture qui baisse. Trichet ne s'est pas tant planté que cela. Regarde ce qu'en pense Bernanke en ce moment, il s'inquiète de la progression du phénomène inflationniste aprés avoir tout détruit d'un sévère coup de pied...