La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

L'Europe ? Moins bien gérée qu'un conseil paroissial...

Il y a quelque temps, j'avais traduit un long article d'un eurodéputé espagnol, qui expliquait comment les décisions européennes se prennent dans le plus grand désordre et sur des bases légales plus que douteuses.

J'en avais conclu
que "au quotidien, l'Union européenne prend des décisions applicables à plus de 450 millions d'habitants, au terme de processus qu'une commune de 15 000 habitants trouverait déjà légers..."

Je me permets de m'auto-citer parce qu'une député européenne vient d'estimer
que le processus parlementaire européen est d'une qualité inférieure à la gestion d'un conseil paroissial ("It is no way to run even a local parish council.")

Voilà qui augure fort bien du contrôle des
activités paramilitaires de Frontex par le Parlement européen...



Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Gus 28/05/2008 19:51

Pour tout vous dire, c'est à ce moment-là que, faute de pouvoir militer honnêtement sur le terrain législatif européen, j'ai choisi avec quelques autres de militer contre l'europe.Un autre document historique : http://www.framasoft.net/article3940.htmlL'anti-thèse rédigée en réponse :http://www.framasoft.net/article3944.html

edgar 28/05/2008 18:19

Jacques : oui, j'ai mis le livre de E. Heidsieck dans la liste des achats à faire...Gus : article de ZD Net très... révélateur !

Gus 27/05/2008 18:48

Tiens : dg en avait parlé sur Publius : avec l'annonce de la réunion OMC mi-juin à Paris, je n'avais pas osé croire au "retrait" annoncé triomphalement par les simples ministres des governements élus de l'Union : hé bien, ça se confirme : la Commission Européenne fait plus de cas de l'avis de l'avis des lobbies américains à l'OMC que de l'avis des gouvernements européens :http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/328448.FR.php

Imperméable aux critiques
des capitales européennes, mais fidèle à une promesse faite à
Washington, Bruxelles va annoncer demain un projet de réintroduction
des poulets américains «à la Javel» agrémenté, cependant, de conditions
draconiennes.

«C’est inacceptable!»:
unions de consommateurs, d’agriculteurs et de défenseurs de
l’environnement européens sont montés au créneau, à la veille de
l’annonce, en envoyant une lettre commune à la Commission européenne.

Jacques 27/05/2008 18:02

Me permets de vous citer un billet à moi, notamment à propos de son paragraphe 2)http://lamauragne.blog.lemonde.fr/2008/05/27/les-bons-exemples-du-liberalisme/Cordialement,jf.

Gus 27/05/2008 17:49

Le conseil paroissial à l'oeuvre : (doc. historique...)http://www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39210633,00.htm

Gus 27/05/2008 17:45

Je me souviens sur Püblius d'un post excellent qui devait être d'Emmanuel ( http://publiusleuropeen.typepad.com/publius/2005/03/brevets_logicie.html )qui exposait graphiquement (avec un dessin sorti de je ne sais quel truc officiel) le protocole de co-décision :Le schéma :http://ec.europa.eu/codecision/stepbystep/diagram_fr.htmLes commentaires : http://ec.europa.eu/codecision/stepbystep/text/index_fr.htmLe truc rigolo est que vous pouviez tordre le problème dans tous les sens que vous vouliez, rien ne pouvait être adopté que la Commission n'ait pas approuvé.Je ne vois donc pas de grande complexité dans le processus législatif européen : la Commission décide, le reste n'est que diversion. Il arrive juste que, depuis fort peu de temps d'ailleurs, la Commission ne parvienne plus à faire adopter ce qu'elle souhaite ("la mort de l'europe politique") : pas réellement à cause du poids de l'opinion publique, dont l'Union se contrefout, mais surtout à cause, en effet, de pratiques de république bananière incluant la suppression de documents officiels, leur modification incompréhensible, de mystérieuses pannes de magnétophones pendant les séances du conseil, les manipulations d'ordres du jour, pratiques en nette regression sous l'influence de Margot Wallstrom notamment, grâce à laquelle ces choses, si elles se font encore, se font plus discrètement.