La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Merde in France

 

Il n'y a plus que la chanson pour décrire l'état de confusion politique de notre beau pays. L'incurie de nos élites est, d'une certaine façon, dénoncée et combattue par le petit peuple, avec les manières du petit peuple - rapport aux poubelles devant chez moi à deux jours de l'arrivée des touristes venus pour l'euro (qui sont, eux, fort bien élevés, c'est connu).

Incurie de nos élites ? Vous-ont elles dit, une seule fois, que la loi El Khomri était une exigence bruxelloise ? Non ? C'est pourtant assez convaincamment expliqué par Coralie Delaume (c'est sur le site du Figaro qu'on trouve ce morceau d'analyse lucide).

Je n'ai plus trop le coeur à commenter l'actualité, mais j'ai lu avec intérêt un article d'Emmanuel Todd fort sensé.

Il pousse l'analyse du bazar politique ambiant jusqu'à son extrême, avec un certain effet de vérité :

"Parmi les instruments du droit constitutionnel, on avait la distinction entre le mandat impératif et le mandat représentatif.

Tout le monde est aujourd’hui d’accord sur le fait que seul le mandat représentatif permet un fonctionnement normal des démocraties libérales, avec des citoyens qui votent, qui élisent des représentants qui prennent des décisions librement à l’intérieur des lignes générales préférées par les électeurs. Or, les intervenants ne semblaient pas se rendre compte que le comportement actuel de François Hollande et du PS suggère l'existence d’un troisième mandat ; le mandat 'jemenfoutiste' . Ici, l’élection devient parodique, les électeurs votent, mais il est entendu dans l’esprit du grand parti politique de gauche que ce que dit l’électeur n’a aucune importance, et qu’il a donc le droit de faire exactement le contraire."

Du coup, les mouvements de grève de la CGT sont à intepréter et à replacer dans ce cadre là. Et chez Todd, ça donne cette analyse géniale, où pour une fois le fait de tirer un raisonnement jusqu'à l'extrême prend un sens :

"C’est à partir de ce cadre conceptuel qu’il faut comprendre l’attitude d’action anormale de la CGT. Je crois que François Hollande ou Manuel Valls ne sont pas conscients du fait qu’ils sont en train de détruire le droit constitutionnel français. Mais je ne crois pas non plus que la CGT soit consciente de ce qu’elle représente. Martinez était calme. Il a indiqué qu’il défendait les salariés et le code du travail. Mais la vérité profonde est que la CGT est en train de défendre la constitution."

Il y a d'autres analyses de Todd intéressantes dans l'article, mais je crois qu'avec la CGT en gardien, sinon de la Constitution, du moins de quelque chose de profond dans notre pays, il décrit quelque chose que le député UDI Jean Lassalle a fort bien perçu :

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Simon 17/05/2017 09:20

S'il vous plait, revenez :-) Le point de vous fort intéressant que vous développez ici n'est pas facile à trouver, et plus que jamais d'actualité.

Edgar 17/05/2017 23:25

Merci, mais le manque de temps ne me permet plus de passer une à deux heures par jour à rédiger/suivre les commentaires/faire le tri dans mes idées etc. Notez bien que ce n'est pas l'envie qui me manque non plus ! peut-être un jour !

Rodrigue 11/08/2016 05:40

"Sensé" avec un "s" pas "censé". Le "c" c'est pour "je suis censé faire ceci ou cela". L'article, lui, est sensé avec un "s", il a du sens.

Edgar 12/09/2016 20:47

Merci. ça mérite un sepukku de ma part.

Delorca 07/08/2016 22:12

Merci pour ton hommage à mon compatriote Lassalle qui n'a pas les neurones de M. Tonneau mais dont j'apprécie l'honnêteté et l'humilité. Il n'a jamais été à l'UDI contrairement à ce que tu indiques (ce qui est faire insulte à sa droiture, en un sens). Il a été MoDem et il est non inscrit
Delorca
Blogueur non parisien depuis 2007