La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Le programme impérial de Hollande

Un entretien de l'Obs avec Jean-Claude Milner. Milner, y commente les récentes propositions de Hollande et DSK sur l'Union européenne. Ce qui est intéressant est que Milner est un invité régulier des séminaires de la Règle du jeu, revue dirigée par BHL. Milner entend limiter les pouvoirs de l'Union européenne par une réhabilitation des Etats-Nations. Rien à ajouter.

 

Quelques bonnes lignes :

 

"...François Hollande propose de disjoindre l'eurozone et l'Europe des traités. L'eurozone serait régie par un directoire d'Etats-nations, où la décision reviendrait en dernière instance au couple franco-allemand. En fait, il refonde l'Europe en la recentrant sur le continent européen. Même si la Grande-Bretagne, contre toute attente, adoptait l'euro, elle serait appelée à se soumettre au couple franco-allemand. Quand on laisse de côté les ritournelles sur la réconciliation et la paix, le couple franco-allemand tire sa légitimité de sa complémentarité: la France est l'Etat militairement le plus fort et le plus actif de l'eurozone, alors que son économie, sans être sous-développée, connaît des difficultés; l'Allemagne est l'Etat économiquement le plus fort de l'Eurozone, alors que son armée, sans être faible, ne dispose pas de la puissance nucléaire et limite volontairement sa capacité d'intervention.

Sur ces bases, le couple franco-allemand a vocation à devenir un acteur géopolitique économiquement et militairement fort; sous son impulsion, l'eurozone peut et doit s'étendre à de nouveaux territoires. Parlons net: il s'agit d'un programme de type impérial."

...

"la lettre de DSK s'achève sur trois références littéralement impériales. Je le cite:
Alexandre, Napoléon, nos folles ambitions coloniales ont cru construire cette unité par la force des armes. La méthode, cruelle et détestable, a échoué mais l’ambition était fondée. Elle le demeure."

...

"Il est clair que l'Europe est confrontée au retour des Etats-nations. Nié, condamné, mais constatable. Je dirais même que face aux deux morts-vivants que sont devenues l'Europe des traités et l'eurozone, les Etats-nations apparaîtront bientôt comme porteurs d'avenir. Leur retour ne produira pas nécessairement une montée des nationalismes; au contraire, il permettrait, s'il était accepté et bien conduit, de contrer les nationalismes agressifs."

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

aurora 25/08/2015 15:00

En fin de mandat, on a toujours des idées, pardon, des Idees Kantiennes, quand on est président.

--gilles-- 15/08/2015 21:52

Bonjour Edgar et surtout bonne santé pour toutes tes activités ! L'interface d'overblog est appauvrie, noir et blanc, sans image, pas de mise en forme du texte des commentaires, pas de possibilité de liens hypertextes, plus ta liste de liens et l'affichage abrégé des derniers commentaires. Je ne connais absolument pas Jean-Claude Milner, la seule fois où j'en avais pris connaissance c'est quand tu avais chroniqué son livre « Les penchants criminels de l'Europe démocratique ». Je découvre : ( http://www.ajhl.org/plurielles/PL11.PDF page 73 à 87 ) que les raisonnements que Jean-Claude Milner mets en avant dans son ouvrage sont vivement critiqués par Philippe Zard, comme je n'ai pas lu le livre, évidement le procès est déséquilibré et je penche ipso facto en faveur des arguments de Zard.. N'empêche que je suis à peu près d'accord avec les idées des extraits que tu as sélectionnés dans son entretien à l'Obs. Comme solution raisonnable, je pencherais pour un traité provisoire organisant la dissolution progressive et ordonnée de l'Union Européenne, mais je doute que les européistes jettent leur foi et leur hybris impérial par dessus-bord, mais j'aimerais tant qu'ils me surprennent en bien en revenant au raisonnable.

edgar 21/08/2015 18:06

merci gilles. milner procède à mon avis par un passage à la limite systématique. il prend une tendance et la prolonge à l'infini, pour en déduire ce qui lui plaît. il exagère donc. il n'empêche que bien souvent il met le doigt sur des choses fort intéressantes (à mon avis). mais je vais lire le texte de zard, qui a l'air fort intéressant (et qui commence par dire que le problème est autant le texte de milner que la réception béate qui en est faite).
je n'exclsu pas que milner agisse, avec ses prédictions alarmistes, en pédagogue, pour dire attention à ce qui pourrait arriver. je vois même comme un clin d'oeil le titre de l'un de ses derniers ouvrages ; le sage trompeur. le sage peut être spinoza, mais on peut aussi lire que c'est milner !

ND 28/07/2015 09:24

Edgar, pourtant on a beaucoup parlé du Grexit qui n´aurait concerné qu´un retrait de la zone euro; il n´a jamais été parlé d´un retrait de l´UE qu´aurait à faire le gouvernement grec. N´est-ce pas?

edgar 28/07/2015 10:43

si si, il a souvent été dit qu'un retrait de la zone euro obligeait à une sortie de l'ue. cf par exemple http://www.lessentiel.lu/fr/news/europe/story/11083003 ou http://www.leparisien.fr/economie/grece-comment-se-deroulerait-une-sortie-de-la-zone-euro-08-07-2015-4928817.php
il est très probable qu'une solution aurait été trouvée en cas de sortie de la grèce de l'euro, pour les maintenir dans l'ue. mais ça aurait obligé à un peu de créativité juridique...

ND 27/07/2015 19:07

Eurozone et Union européenne sont de toute manière déjà disjointes, non?

edgar 27/07/2015 22:11

non, pas exactement : l'eurozone est incluse dans l'UE. on ne peut pas être membre de l'eurozone sans être membre de l'UE. et quand on est dans l'eurozone, normalement on ne peut pas en sortir sans sortir de l'UE également. l'eurozone est une sorte de piège à guèpes...

Julian 27/07/2015 16:52

Milner s’illusionne beaucoup.

C'est Washington, la FED et Wall Street qui mènent le bal européen. Et ce ne sont ni Hollande ni DSK qui changeront le tempo.

odp 27/07/2015 15:18

Salut Edgar,

Merci pour cet article tout à fait intéressant. Il y a cependant quelque chose que je ne suis pas sûr de comprendre. J'ai l'impression que tu considère ces visées impériales comme mauvaises par définition (c'est vrai, Louis XI, Louis XIV, Napoléon, Ferry, que des tocards); mais il ne me parait pas évident que ce soit également le cas de Milner car quand il écrit "Sur ces bases, le couple franco-allemand a vocation à devenir un acteur géopolitique économiquement et militairement fort; sous son impulsion, l'eurozone peut et doit s'étendre à de nouveaux territoires", cela ne sonne pas comme une condamnation; en tout cas à mes oreilles.

Qu'en penses-tu?

edgar 27/07/2015 18:37

j'en pense que relue sans l'article effectivement on peut lire ça comme une description positive. mais compte tenu de l'ensemble de l'article et de ce que j'ai lu de lui ailleurs, je ne crois pas du tout. on ne voit pas pourquoi il appellerait à un retour des états-nations pour équilibrer les pouvoirs de l'UE s'il trouvait ce projet impérial si séduisant.